samedi 20 octobre 2012

Comment prendre le Seretide?

Quelques jours en arrière ce blog a dépassé les 10’300 visites. A part mes lecteurs fidèles (merci! Sourire) qui se manifestent ici-même, sur Facebook, par mail et en live quand ils le peuvent, beaucoup de personnes viennent ici via Google en effectuant des recherches variées. Parmi ces recherches, une revient fréquemment: “comment prend-on le Seretide?”. J’ai parlé de la Seretide quelques temps en arrière parce que c’est un médicament que je prend deux fois par jour contre l’asthme, mais je n’ai jamais décrit comment la prendre. Or, puisque apparemment il n’y a pas beaucoup d’informations en français sur le sujet, j’ai décidé d’y dédier un petit post.

Le Seretide est un médicament contre l’asthme de la maison pharmaceutique GlaxoSmithKline. Il est composé par un gluco-corticoïde (le proprionate de fluticasone), qui diminue les réactions inflammatoires dans le système respiratoire, et par un beta-2 antagoniste (le xinofate de salméterol) qui permet de relâcher la musculature lisse et ainsi dilate les bronches permettant un passage de l’air plus aisé. Il a donc une action immédiate pour améliorer la respiration et une action à long terme pour prévenir et contrôler l’inflammation. C’est le traitement de base de l’asthme, qu’il faut prendre tous les jours et avec régularité pour éviter (ou du moins réduire) le risque de crises et stabiliser la maladie.

Après cette introduction, voyons comment on prend ce traitement. Le Seretide existe en plusieurs dosages, qui unissent une quantité fixe de salméterol avec des dosages variables de fluticasone. Les modalités d’administration sont l’aérosol et l’inhalateur de poudre (diskus)

Je ne vais pas parler longuement des aérosols parce que je n’aime pas trop cette méthode. En effet l’aérosol requiert une synchronisation entre le mouvement de pression (pour faire sortir le gaz avec le médicament) et l’inhalation, ce qui est parfois difficile à réaliser. En outre ce mouvement requiert une certaine concentration, et c’est embêtant de se concentrer le matin au réveil ou le soir juste avant d’aller au lit…et en plus que la prise du médicament devient tout de suite bien plus “sérieuse” et du coup on se rappelle tout le temps qu’on est malades.  En tout cas, si jamais vous prenez des aérosols, pour leur l’utilisation vous pouvez regarder ici
 
Donc, comme vous l’avez compris, je préfère grandement le diskus (inhalateur de poudre)…même si je garde quelques aérosols pour d’autres médicaments que je ne prend pas fréquemment, notamment le Ventolin. Le diskus de Seretide se présente comme un disque violet en plastique, avec une petite cavité sur le côté Le mécanisme interne peut être vu ici


En haut, un compteur permet de savoir combien de produit (et donc d’inhalations) restent dans le diskus…ce qui est bien pratique pour aller le chercher à temps à la pharmacie et ne jamais en manquer! Par exemple, dans mon diskus il reste 37 prises, donc dans environ deux semaines il faut que j’en prenne un nouveau.
Quand vous ouvrez le diskus (point 2 ci-dessous), il va ressembler à ça:



L’ouverture sur laquelle poser la bouche est celle à la gauche de l’image; le bout de plastique qu’il faut faire glisser est celui sur la droite.
Pour prendre le Seretide avec le diskus, il faut:
  1. contrôler sur le compteur qu’il y a encore du produit dans le diskus;
  2. ouvrir le diskus, en le tenant et en le tournant en même temps (presser sur la cavité et tourner);
  3. faire glisser le bout de plastique, ce qui permet de mettre une dose de produit à disposition dans l’ouverture (ceci va aussi diminuer le nombre affiché dans le compteur);
  4. expirer profondément;
  5. poser la bouche sur l’ouverture du diskus et inspirer profondément par la bouche: une poussière fine va passer au travers de votre bouche et rentrer dans vos bronches;
  6. retenir la respiration pour 10 secondes ou autant que possible;
  7. expirer, puis reprendre à respirer normalement;
  8. fermer le diskus en le tournant.
Voici une démonstration vidéo:
Normalement, vous devriez être capables de savoir si vous avez bien pris le produit parce qu’une espèce de saveur douçâtre reste souvent au fond de votre gorge après la prise.
Maintenant que vous êtres des pros du diskus Clignement d'il quittons nous avec une belle découverte de cette année, le groupe Divine Fits (dont l’album mérite d’être écouté) et leur très belle “My Love is Real”. Bonne route!
Divine Fits – My Love is Real

2 commentaires:

  1. Complimenti per l'esauriente spiegazione, spero possa servire ai tanti che cercano nel tuo blog anche queste notizie. Non conoscoil gruppo dei Divine Fits, ma la canzone che hai pubblicato me ne ricorda alcune dei Depeche Mode, non la trovo musicalmente molto originale.
    Ciao bacioni a presto

    RépondreSupprimer
  2. Excellent blog very nice and unique information related to Beclovent. Thanks for sharing this information.Seretide diskus

    RépondreSupprimer