lundi 2 décembre 2013

Deux bouquins LGBTQI lus par une fleur bleue enrhumée

Le week-end dernier je me suis rendue en Italie. A part m’amuser, choper un gros rhume et beaucoup de toux et visiter (à nouveau et pour – je crois – la 4ème ou 5ème fois) le magnifique aquarium de Gênes (dont on avait déjà parlé ici), j’ai aussi lu deux très beaux bouquins, dont je vous conseille vivement la lecture et qui brillent pour leur engagement pour la cause LGBTQI.

Le premier est Carol, de Patricia Highsmith. Ce roman raconte l’histoire d’amour entre Thérèse, jeune décoratrice théâtrale qui travaille comme vendeuse dans un grand magasin pendant les fêtes de Noël, et Carol, une cliente du grand magasin.

Paru en 1952, le livre nous plonge dans l’atmosphère des années 1950, où les homosexuels avaient peu (ou pas) de visibilité et étaient fortement discriminés. Cependant, au delà de l’atmosphère, il y a l’histoire d’amour entre les deux femmes. D’abord, elles s’étudient, presque de loin; elles envisagent, chacune de son côté, la possibilité de cette histoire. Pendant 240 pages, le lecteur retient son souffle, se demande si quelque chose va enfin se concrétiser (et se dit: “vas-y Thérèse, dis-lui…!!!” …et aussi “vas-y Carol, embrasse-la…!!!”). Ensuite, quand l’histoire d’amour démarre, on se demande si ça va durer, étant aussi donné que le divorce de Carol se passe mal (d’autant plus qu’on est dans les années 1950) et qu’on lui demande de s’éloigner de Thérèse. Mais à la fin, surprise: ça se finit bien!

A part la narration incroyablement précise et détaillée des sentiments, des émotions, des situations si typiques de quand on tombe et on est amoureux, on remarque que c’est le premier roman homosexuel qui se termine bien! Si jusqu’à la parution de ce livre, les homosexuels littéraires étaient damnés et condamnés au suicide ou à une vie misérable, ici les deux protagonistes sont promises à un avenir radieux! Et moi, c’est le genre d’histoires que j’aime, d’autant plus que ce livre a donné de l’espoir à plusieurs générations d’homosexuels aux USA et ailleurs!

Deux précisions en passant:

  1. L’intrigue raconte une histoire d’amour universelle, très proche de celle racontée dans La vie d’Adèle. Mais alors, quelle différence par rapport au film de Kechiche! Dans notre livre, les personnages sont bien définis, les sentiments sont multiples et, comme dans la plupart des histoires d’amour, il y a plus de gaieté que de larmes! De plus, malgré une longue période de “préparation à l’amour”, on ne s’ennuie jamais, même pas dans une seule page (tandis qu’au ciné, j’ai regardé ma montre pour la première fois après une heure, et ensuite j’ai pas arrêté). Enfin, quelle délicatesse dans les descriptions: tout se fait en douceur, on n’insiste pas sur les détails, c’est plus centré sur l’âme que sur le corps…et malgré ça, on imagine très bien ce qui se passe. Bref, on est à la fois proche et éloigné du film.
  2. Si vous êtes un peu fleur bleue ou atteints de la maladie d’amour, il faut absolument le lire (c’est même recommandé, dans ce dernier cas, par Elderkin et Berthoud dans leur ouvrage “The Novel Cure”)! Et il ne faudra pas rater le film prévu pour 2014!

Le deuxième est “Le cose cambiano”, la partie italienne du projet international “It Gets Better”, de prévention du harcèlement, de la dépression et du suicide chez les jeunes LGBTQI. Peut être que comme ça, le nom du projet ne vous dit rien, mais vous avez sans doute déjà entendu parler de la vidéo de Barack Obama:

Obama – It Gets Better

En effet, le projet demande à des personnes sensibles à la cause LGBTQI de créer des vidéos pour dire aux ados LGBTQI (et à tous les LGBTQI, même adultes, qui souffrent à cause de leur orientation sexuelle et/ou de leur identité de genre) que les choses d’arrangent avec l’âge, et aussi si on a le courage de parler et de s’ouvrir avec des gens en qui on peut avoir confiance. Le livre délivre le même message, avec toute une succession de petits textes très encourageants, écrits par des personnes LGBTQI ou hétérosexuelles, de tous les horizons, parmi lesquels Ellen DeGeneres, Barack Obama, Anna Paola Concia et Aldo Busi.

Bien que je ne sois plus (hélas) une ado, que je n’aie aucun problème à assumer mon orientation sexuelle et que je sois déjà sortie du placard, j’ai acheté le livre par curiosité, et je dois dire qu’il s’agit d’un projet et d’un livre formidable, que j’aurais probablement apprécié d’avoir sous la main bien d’années en arrière.

Il souligne la difficulté d’être lesbienne, gay, bi, trans ou queer à l’âge de l’enfance et de l’adolescence, et d’autant plus dans des endroits comme la province italienne ou celle des USA. Il relate aussi des difficultés des premiers coming out (ou outing, selon la chance qu’on a ou qu’on n’a pas), d’avoir des amis sincères et bienveillants, des amours parfois (souvent? presque toujours?) impossibles. Toutes ces histoires font que l’enfant ou l’ado se sent moins seul et vit la découverte de soi-même de manière un peu moins stressée.

Le livre montre aussi qu’après les choses s’arrangent, que si on s’accepte on peut avoir une vie merveilleuse et remplie d’amour et de réussite… et on peut aussi s’en foutre que certaines personnes soient homophobes, malveillantes ou méchantes!

Je confirme au 100%: avec l’âge, et surtout en sortant du placard, les choses s’arrangent et it gets definitely better! D’ailleurs, une des choses formidables en grandissant c’est qu’on peut s’entourer des gens qu’on veut, dormir et se réveiller avec qui on veut, en somme construire tout un monde qui soit agréable et aimant….pas vrai? Et parfois, oh miracle, les gens qui étaient homophobes comprennent que le problème, ce sont l’homo et la transphobie, et non pas le fait d’être L, G, B T Q ou I!

Je vous en conseille donc la lecture, si vous lisez l’italien. Sinon, vous pouvez lire la version en anglais ou regarder les vidéos en anglais, italien, ou multilingue sur le site suisse du projet. Ou vous pouvez aussi faire toutes ces choses en même temps…qui sait, quand mon rhume aura disparu peut-être que je déciderai de distribuer moi aussi un peu d’espoir en format vidéo!

En attendant, quittons-nous avec une chanson qui me plait beaucoup et qui parle aussi d’amour (ah que je suis fleur bleue…), Wrecking Ball de Miley Cyrus. Bonne route! *, **

Miley Cyrus – Wrecking Ball

* P.S. Que Miley Cyrus ait un (très très) beau physique est indéniable (surtout après avoir vu la vidéo, n’est-ce pas?)…mais il est aussi vrai que lécher un marteau est quelque peu hors sujet par rapport au texte de la chanson. Si vous avez envie de rigoler un peu, regardez-donc cette parodie de la vidéo réalisée sur Chatroulette: absolument hilarante!

Parodie de la vidéo Wrecking Ball de Miley Cyrus

** P.P.S. Puisque hier c’était la journée mondiale de lutte contre le SIDA, et que l’attention accordée à la protection dans les relations sexuelles entre femmes est toujours très faible, j’en profite pour remettre à l’honneur un ancien post que j’avais écrit sur le sécuri-sexe. Sortez couvert-e-s!

1 commentaire:

  1. SQIAR (http://www.sqiar.com/solutions/technology/tableau) is a leading global consultancy which provides innovative business intelligence services to small and medium size (SMEs) businesses. Our agile approach provides organizations with breakthrough insights and powerful data visualizations to rapidly analyse multiple aspects of their business in perspectives that matter most.

    RépondreSupprimer